Anteprime Toscana 2017: après l’exceptionnel 2015, quid du 2016?

13/04/2017 - Ce n’est pas pour rien que la Toscane viticole attire la presse internationale.
Il y a tant à déguster, ne serait-ce que du bon vin !
Cette année, c’est le millésime 2016 qui a été présenté.
Il succédait à un millésime béni des dieux, le 2015.

Mais pour In Vino Veritas, on le sait, la vérité est dans le verre.

2016 a connu un hiver chaud, avec des précipitations régulières. Au printemps, de fortes averses ont augmenté le risque de mildiou. Ensuite, juillet fut sec, mais août assez arrosé. Heureusement, un mois de septembre très doux a permis une maturation parfaite des raisins. Paolo de Marchi , d’Isole e Olena, nous a confié que les conditions des dernières années étaient de plus en plus capricieuses, et paradoxales:  les hivers sont plus chauds, mais il y a de la neige; les été sont plus frais et plus secs, mais avec de fortes averses orageuses. Un vrai défi si l’on veut éviter aussi bien la sous-maturité que la sur-maturité. La bonne gestion de la surface foliaire, la situation et le type de terroir jouent donc un rôle de plus en plus crucial.

A notre arrivée à Florence, nous avons pu nous familiariser avec le Ponte Vecchio, et avec les vins, dans un bar à vin à ne pas manquer :  www.levolpieluva.com . Puis le travail a commencé – car oui, c’est bien un travail que de passer en revue plus de 500 vins présenté par les producteurs. Et encore ne s’agit-il là que d’un échantillonnage, puisque le Chianti (15.500 ha, et 8 sous zones) ne compte pas moins de 3.600 producteurs, qui mettent chaque année sur le marché quelque 80 millions de litres de vin!

Chianti 2016

Difficile de se faire une idée générale tant la qualité nous a semblé variable. Mais nous avons tout de même eu quelques coups de coeur, dont un, d’ailleurs, cherche un importateur en Belgique.

Principio 2016 Senza Solfiti Aggiunti ,Chianti DOCG, Agricola La Svolta

Dans une vie précédente, Niccolo Lari a travaillé dans l’administration; mais comme le nom du domaine – La Svolta, le virage – l’indique, sa reconversion passionnée dans la viticulture a constitué un véritable tournant dans sa vie. Il exploite aujourd’hui – en bio – 5 ha de vignes – le domaine familial en compte 15 au total – sur les collines autour de Florence. Et ce 2016 est son premier millésime: un vrai scoop, donc! Son Principio est un 100% Sangiovese, une cuvée sans soufre ajouté. Il présente une robe d’un rouge de sang, un nez intense de fruits rouge et noir (cassis, mûre). La bouche rappelle ce frais mûr, et ajoute des tannins soyeux, mais aussi – et c’est la marque du terroir calcaire) une minéralité qui vient donner de l’élégance à l’ensemble. La finale est longue et juteuse.
Deux jours après avoir été ouvert, ce Principio n’avait rien perdu de sa séduction. Il fera merveille sur la cuisine régionale toscane.
www.agricolalasvolta.it

Deux coups de coeur exemplaires:
une Amazone et une fille de la campagne

Après la dégustation à San Gimignano Herwig, Simone et moi avons visité Tenute Guicciardini Strozzi  à Cusona, au Nord Ouest de San Gimignano (zone 23) .
Leur Vernaccia nous avait séduits, et cela nous semblait mériter une visite. Ce domaine de 530 ha est dans les mains de la famille princière Guiccardini Strozzi depuis 994. Cette famille à l’histoire riche et aux nombreuses connexions comptait parmi les grandes rivales de la famille Médicis, et était apparentée à celle de Mona Lisa.
A partir de 1998, le Prince Girolamo Strozzi – un grand fan du petit verdot, a élargi les activités viticoles avec des vignes en Maremma (Bolgheri, Scansano, Montemassi) et sur l’île de Pantelleria.
La Princesse Irina jr.  nous a reçu chaleureusement dans une ambiance empreinte de richesse intérieure et de dynamisme. Nous avons été séduits – que dis-je, captivés – par un simple Chianti Colli Senesi aussi bien que par un IGT façon supertoscan, sans parler d’autres joyaux comme la cuvée Ocra.
Difficile de faire un choix parmi toutes les belles choses dégustées: choisir, c’est renoncer.

Titolato Strozzi 2015, Chianti Colli Senesi

Robe de velours rouge; nez de griottes et de groseilles à maquereau, avec en sus, un soupçon de jus de grenade. Ce fruit rouge revient en bouche, associé à de la cerise du nord et à un zest d’orange. Cette cuvée toute en fraîcheur, solide et veloutée, est comme une jolie fille de la campagne. La finale est juteuse, mais stylée. Et dire qu’il ne s’agit là que d’un simple Chianti Colli Senesi!

Sòdole 2011, Rosso Toscana IGT

Ce 100%  Sangiovese est issu d’une sélection des meilleurs raisins de vignes de 40 ans – il n’est produit que dans les meilleures années.  La macération est longue, et le vin passe 12 mois en barriques de chêne français.
Sa robe est sombre, profonde, avec des reflets rouge sang. Le nez nous apporte un panier de cerises de Bâle bien mûres, un peu de chocolat et une pincée de poivre. La bouche, bien vive, est aussi pleine de jus de ces fruits. Les tannins, bien marqués, sont veloutés, mais confèrent une belle structure à cette cuvée musclée. Ici, on pense plutôt à une Amazone, même si cela reste élégant, et même gracieux. Un vin de grande noblesse que l’on voit bien sur une belle pièce de viande rouge.
www.guicciardinistrozzi.it
www.sitalvini.comwww.wijnen-moniez.be  – www.palaisduvin.be

Chianti Classico  – Gallo Nero 2015

L’année dernière, déjà, ici même, nous vous avons dit à quel point 2015 avait été un millésime béni des dieux: un hiver modéré, un printemps doux, un été chaud et sec, suivi d’un automne aux précipitations bien dosées, et avec des nuits  fraîches.
Tout était réuni pour une maturation régulière et lente des raisins, et donc une maturité phénolique optimale, ce qui est idéal pour un Sangiovese de belle facture. Nous étions donc curieux de voir ce que les sommeliers allaient nous servir (car ici, le journaliste est traité comme un roi!).

Nous avons dégusté de manière exhaustive tous les 76 Chianti Classico 2015 proposés, et en avions retenu une trentaine.
Tout en haut du classement, on trouve les échantillons tirés sur fûts de Barone Ricasoli (Brolio), Castello di Fonterutoli , Famiglia Cecchi (Cecchi et Villa Cerna), Fietri, Isole e Olena, Stomemnano, ainsi que les vins déjà embouteillés d’Antinori (Pèppoli), Bonacchi, Brancaia, Castello di Ama (Ama), Castello di Querceto, Colle Bereto,Dievole, Podere la Capella et Tenuta di Nozzole.

Puis nous avons dégusté quelques Chianti Classico, Riservas et Gran Seleziones de 2014.
Du côté des Classico, ce sont les vins d’Istine, de Fontodi, de Renzo Marinai et de Tenuta la Novella qui nous ont le plus séduits.
En ce qui concerne les Riservas, nous avons préféré les vins de Marchese Antinori, Famiglia Cecchi, et le Cortevecchia de Principe Corsini – Villa Corti.  Enfin, tout en haut de la pyramide (officielle), nous avons préféré le San Lorenzo de Castello di Ama et la Riserva di Fizzano de Rocca delle Macìe.

Là aussi, deux coups de coeur, issus, l’un, d’une grande famille, l’autre, d’une famille moins connue.

Primocolle di Villa Cerna 2015, Chianti Classico, Famiglia Cecchi

Ce domaine de la Famille Cecchi se situe à Castellina – au coeur du  Chianti. Il fait partie des vignobles de l’appellation qui regardent vers la Méditerranée; les sols, ici, sont argileux ou gréseux, avec la présence de fossiles marins. A 250 m d’altitude, c’est un terroir qui convient particulièrement bien au Sangiovese. Cette cuvée en contient justement 95%, assemblé à 5% de Colorino. Sa robe est d’un rouge sang. Son nez de fruit frais s’orne de touches florales.  La bouche toute en tension fruitée est bien structurée, avec des tannins mûrs et une pointe de salinité. Tout cela nous offre un Chianti Classico équilibré aussi élégant que brillant et typé. Les plats de la cuisine toscane sont faits pour lui –   comme ceux que l’on propose au restaurant des Cecchi, La Foresteria, entre les vignes. La grande classe.
www.famigliacecchi.itwww.villacerna.it
www.ah.be/producten/wijnwww.raineri.be

Vigna Istine 2014, Chianti Classico, Istine

Ce domaine de la famille Fronti est situé dans la partie est de l’appellation – la plus chaude, à Radda in Chianti. Angela Fronti a non seulement ses racines en ce lieu, mais on croirait qu’elle a du sang de Jupiter (sangiovese) dans les veines!
Passionnée par son terroir, elle entend en montrer les caractéristiques via des cuvées parcellaires. Nous avons sélectionné sa Vigna Istine. C’est un vin au sommet, au propre comme au figuré, puisqu’il se situe à 550 m d’altitude. Les sols, de type Albarese, sont plutôt caillouteux, le calcaire le disputant à l’argile. Les vignes ont orientées au Nord-Ouest. La cuvée Vigna Istine est issue de vignes plantées en 2002, 100% Sangiovese.
Son robe est d’un beau rubis, son nez, subtile, allie des notes florales au fruit rouge. La bouche étonne par sa finesse et son élégante minéralité. Ses tannins sont doux, une belle salinité structure le fruit. Un Chianti Classico d’avenir.
www.istine.it
www.ilsodo.be

Vernaccia di San Gimignano 2016

La  DOCG Vernaccia di San Gimignano a fêté ses 50 ans de DOC en 2016.  Pour l’occasion, un joli ouvrage a été édité qui décrit la Vernaccia, son adaptation à San Giminiano, et des 28 sous-zones qui constituent la DOCG.
Au Musée d’Art moderne et contemporain, nous avons dégusté avec une attention soutenue le nouveau millésime 2016.
Des 83 échantillons (fournis par 38  producteurs différents), nous avons sélectionné Cappella San’Andrea, Casa alle Vacche, Fattoria di Fugnano e Bombereto, Fattoria Poggio Alloro, Fattorie Melini, Il Lebbio, Il Palagione, La Lastra, Macinatico , Massimo Daldin, Palagetto, Panizzi , Tenuta La Vigna ,Tenuta le Calcinaie en Tenute Guiciardini Strozzi.  www.vernaccia.it
Et notre grand coup de coeur a été:

Castello di Montaùto 2016, Vernaccia di San Gimignano, Famiglia Cecchi

Les vignobles se situent à quelque 280 m d’altitude, dans le village éponyme, au Sud de San Gimignano (en zone 9) sur des sols assez homogènes d’argile et de sable.
Le vin présente une couleur  jaune pâle; son nez assez timide au départ se développe rapidement et nous offre des arômes d’agrumes frais et une touche de muguet. La bouche, large, propose de la pêche blanche et le croquant acidulé de la groseille à maquereau. Le tout, rehaussé par une belle minéralité.
Sont-ce les 10% de Chardonnay dans l’assemblage qui donnent à ce vin un petit côté Bourguignon? Quoi qu’il en soit, voici un superbe vin d’apéritif, et qui ne craindra ni le risotto ni les plats de poissons les plus ambitieux.
www.castellodimontauto.it
www.ah.be  – www.raineri.be

Vino Nobile di Montepulciano 2014

2014 fut une année particulièrement difficile à Montepulciano, froide, avec de brusques variations de température, et de fortes averses.  Le genre d’année qui met le vigneron à l’épreuve. Nous avons dégusté 37 cuvées, dont nous avons retenu: La Ciarliana,  Salcheto, Romeo, Poliziano, Fattoria del Cerro Icario, Le Bèrne, Nottola, Lombardo et Il Conventino.  Notre coup de coeur allant, lui, à:

La Braccesca 2014, Vino Nobile di Montepulciano,Fattoria La Braccesca

Ce domaine de 508 ha – dont 104 ha de Vino Nobile – appartient au groupe Antinori; il est situé  à la limite Sud  de l’appellation, du côté de Cortona. Les visiteurs peuvent non seulement y déguster les vins du cru, mais aussi profiter d’une étonnante cuisine de terroir.
La Braccesca – la cuvée de base du domaine – présente un robe d’un rouge profond aux bords violines. Et un nez enivrant de fruit des bois, mûres et myrtilles, ainsi qu’une de violettes. La bouche, elle, nous offre tout un panier de fruit noir et de framboise bien croquante. Les tannins sont très suaves, et sa minéralité subtile confère à ce vin solide grâce et noblesse. La finale est longue et fraîche, inoubliable. On voit bien ce vin sur une belle pièce de boeuf.
www.antinori.it/passione-in-evoluzione/la-braccesca
www.chateauxvini.bewww.wijnendeclerck.be – www.globalwineries.com – www.ispc.be – www.italvin.be – www.deconinckwine.com

Antinori

Antinori a beau être un géant du vin, il ne manque pas de style pour autant.
Nous avons visité sa nouvelle cave de Bargino, qui allie une belle architecture à l’italienne, une intégration très réussie dans son environnement, et un projet écologique mûrement réfléchi.


Cette visite en vaut la peine; et après avoir envisagé le passé, le présent et l’avenir d’Antoniri, on pourra profiter de son superbe restaurant ,  où, tout comme dans sa petite cantina de Florence, l’oenophile pourra déguster tous ses vins au verre.
www.antinorichianticlassico.itwww.cantinetta-antinori.com
http://lewine.be/fr/portfolio/groupes/marchesi-antinori/

Brunello di Montalcino 2012

Last but not least, la perle de la couronne des vins toscans:  le Brunello di Montalcino.
Nous en avons dégusté 110 cuvées, dans un millésime difficile, 2012. Une année où le rendement a été inférieur de 10 à 30% par rapport à la normale, à cause de semaines très froides en février,  ainsi qu’au moment de la floraison. L’été, lui a été sec et très chaud, aussi les pluies de la fin août ont été un gros soulagement; finalement, la maturité des raisins a été bonne, même pour un cépage tardif comme le Sangiovese.

Pour nous, de ces 110 vins, 16 méritent vraiment d’orner la couronne des vins toscans: Cerbaia, Fanti (véritable étalon de la qualité (www.tenutafanti.it) que nous avons pu ensuite déguster sur place, avec une belle vue sur l’abbaye de Sant’Antimo), Il Poggione, la Poderina , Piancornello, Poggio Antico, Tenuta San Giorgio, San Polo, Santa Guilia, Uccelliera, Altesina,  Caparzo, Baricci, Belpoggio, Castello di Velona.

Les seleziones -cuvées parcellaires- de Fanti, Donatella Cinelli Colombini, Caparzo et de Banfi nous ont également beaucoup impressionnés.

Nous avons aussi dégusté quelques rosso du superbe 2015. Ceux que nous avons appréciés nous ont semblé de très bonnes affaires – ils ressemblent à des Brunello, mais en plus jeune, en plus goûteux, avant le bois, quoi !

Deux Brunello méritent un coup de coeur particulier; l’un des deux est déjà importé enb Belgique, l’autre pas encore, et l’on espère pour lui (et pour nous) que cela ne tardera plus trop. 

Verbena 2012, Brunello di Montalcino, Azienda Agricola Verbena.

Cette cuvée 100% Sangiovese Grosso a été élevée 4 ans: 1 an en barriques et 2 ans dans des grands foudres –les botti– puis encore 1 an en bouteille.
Sa robe est d’un rouge sombre et profond. Son nez exquis de fruit rouge et noir est accentué par une belle touche d’épices. Sa bouche évoque les cerises de Bâle, bien charnues, les quetsches juteuses, ainsi que le chocolat et le cuir.  C’est un vin élégamment structuré, puissant, mais harmonieux et non dénué de finesse. Envoyez un bon steak de boeuf de Chianina, pour voir!
www.aziendaverbena.it
www.bestcaviar.be

Brunello 2012, Brunello di Montalcino, Tenuta Comunali Bartoli Giusti.

Au cours du dîner de gala, à Montalcino, nous étions assis à côté d’Anna Maria Focacci, ce qui nous a valu : de pouvoir découvrir son Rosso après son Brunello. Son frère Gino et elle possèdent un domaine de 125ha (avec agrotourisme) dont 12ha de vignes. Leur Brunello présente une belle robe rubis, plutôt sombre – un Brunello classique, quoi. Le nez combine du fruit mûr, mais qui a conservé de la fraîcheur, et une pointe d’épices.  La bouche est solide, structurée, avec des tannins bien mûrs, qui donnent de l’élégance à la matière charnue. Ce Toscan musclé sait se faire séduisant avec sa finale fraîche,  juteuse et tendue. Pas d’importateur actuellement. Intéressé?
www.bartoligiusti.it

Voila, les plus belles histoires ont une fin, rendez-vous pour les Anteprime 2018!

 Johan De Groef

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Connectez-vous

J'ai oublié mon mot de passe

Abonnez-vous ou inscrivez-vous au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (gratuit)

IVV numérique, c'est tout le magazine In Vino Veritas, avec les fonctionnalités modernes en plus. Un contenu réactualisé 4 fois par semaine.
Pour accéder à tous nos articles, et à nos outils de recherche et d'interactivité, une seule solution, l'abonnement!
Quatre formules :

  • L’accès gratuit au « Bar-à-Vins In Vino Veritas » (compris avec l’abonnement)
  • L’abonnement d’un an à 40€
  • L’abonnement de 2 ans à 76€
  • L’ offre d’essai de 15 jours à 5€

Je m’inscris et/ou je m’abonne