A la découverte d’un domaine du Piémont : AZ.AG. Demarie

22/11/2019 - L’Azienda Agricola Demarie est une entreprise familiale productrice de vins de Roero depuis trois générations. Si la région de Langhe est la route des vins la plus connue du Piémont, abritant les appellations Barolo et Barbaresco, juste au nord d'Alba se trouve Roero, une autre région viticole qui célèbre le nebbiolo. J’ai eu l’occasion de déguster quelques-uns de leurs vins.

Paolo Demarie, le propriétaire du domaine ne se contente cependant pas de proposer des Roero en rouge comme en blanc (cépage arneis) sur ses 18 ha. La production est d’environ 110 000 bouteilles par an, avec une dizaine de cuvées dans diverses appellations :  Dolcetto, Barbera, Roero Arneis, Nebbiolo, Barbaresco, Barolo, Birbet (à base de raisins Brachetto) et Moscato d’Asti.

Le nebbiolo, un profil royal

Voici ce qu’en dit Paolo Demarie : « ce cépage est la plus ancienne vigne à raisin rouge autochtone du Piémont et l’une des plus nobles et des plus prestigieuses d’Italie. Son nom dérive de ‘nebbia’, le mot italien pour brouillard. Certains disent que cela tient à l’aspect «brumeux» de ses raisins à la couverture veloutée, et d’autres au fait que, à maturité tardive, il est souvent récolté au début de l’automne, période de nombreux brouillards au Piémont. Connu aussi sous le nom de «roi des raisins rouges», c’est un cépage capricieux qui nécessite des soins et une attention particulière pour prospérer. Sans oublier un type de sol approprié, une colline exposée au sud, et une taille appropriée. Un sol à base de tuf calcaire est idéal pour cette vigne qui fleurit tôt – vers la mi-avril – et mûrit plus tard que la plupart des autres variétés, vers la mi-octobre. Il subit de brusques changements de température mais les oscillations entre les températures diurnes et nocturnes sont un avantage pendant sa phase de maturation pour ses tanins exigeants. Bien traité, ce cépage donne des vins puissants, riches en alcool, qui demandent une période de vieillissement pour s’affiner et exprimer au mieux leur personnalité ».

Goûtons-y pour voir

Côté cave, le Roera Riserva passe 18 mois en barrique (30% de chêne neuf et 70% de fûts de 2 à 3 ans), puis vieillit en bouteille. Cette appellation requiert un vieillissement total d’au moins 32 mois. Les vins des appellations plus prestigieuses et plus anciennes, Barbaresco et Barolo, sont élevés en botti, les grands foudres traditionnels. 

Roero Riserva DOCG 2016

La robe est d’un grenat relativement léger qui n’est pas sans évoquer la robe d’un pinot noir. Le nez propose des arômes de cerises rouges macérées à l’alcool, de la violette et un boisé épicé. La matière se goûte bien, extrêmement juteuse avec des tanins doux. Le côté solaire est balancé par une bonne acidité. Pour un nebbiolo, on peut parler de rondeur et d’élégance mais en même temps il y a de la vigueur et de l’harmonie malgré 14°5 d’alcool. La finale persiste sur une discrète amertume tanique. 

Barbaresco DOCG 2016

Une robe rouge brique dans laquelle apparaissent des nuances de rubis. Le nez se montre relativement complexe avec des notes de cerises, de violette, de rose et de discrète cannelle. 14°5 d’alcool à nouveau selon la contre-étiquette sans que cela ne perturbe l’équilibre grâce à l’acidité et la structure tanique. Les tanins sont mûrs, couverts de jus, intégrés dans la relative suavité de la matière. Celle-ci est lissée, sans aspérité mais un rien plus de profondeur aurait fait de ce nebbiolo un grand vin du Piémont. En l’état, il se boit déjà avec plaisir si on accepte une empreinte de l’élevage encore perceptible. 

Barolo Riserva DOCG  2012

Le domaine ne propose un Riserva que dans les bonnes années. Auquel cas, le vin doit être élevé durant 62 mois minimum dont 18 en barriques. Cette cuvée offre une robe rubis à reflets oranges avant de ravir le nez avec des arômes de fruits rouges et noirs macérés, de la cerise, de la violette, des épices et une intrigante note ferreuse. On retrouve cette complexité dans une bouche aux tanins fondus, juteux. La puissance d’une matière aux 15° d’alcool aux est balancée par cette structure de tanins élégants pour du nebbiolo et une acidité qui fournit une fraîcheur salvatrice. Un discret amer tanique rafraîchit également la persistance finale.

Barbera d’Alba Superiore DOC 2017

Une robe rouge rubis brillante pour ce 100% barbera dont les vignes sont exposées sud sud-est sur un sol argilo-marneux. Le nez nous charme avec ses arômes de prune, de cerise et de cassis agrémentées d’une touche boisée suite à un élevage de 6 mois en foudres. La bouche possède un jus qui calme son profil plutôt carré avec ses 14°5 d’alcool. L’acidité est suffisante pour balancer le tout. Un petit tanin s’affirme en finale.

https://demarie.com

Bernard Arnould

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

Laisser un commentaire