A la découverte des Crémants de Bourgogne

19/12/2016 - Il a la couleur du Champagne, deux grands cépages du Champagne, des bulles comme du Champagne; mais ce n’est pas du Champagne. C’est le Crémant de Bourgogne. Bulles ou pas bulles, bon vignoble ne saurait mentir. Et si on s’y intéressait d’un peu plus près?

Loin d’être une simple «alternative», les Crémants de Bourgogne ont leur identité – nous parlons bien sûr des cuvées de qualité.
Celles-ci offrent une impression de fruit mûr et de puissance qui tient sans doute au fait qu’en Bourgogne, les raisins utilisés sont d’abord conçus pour le vin et plantés sur des terroirs à vin; ajoutez à cela des assemblages judicieux de jus provenant de différents cépages et de différentes zones de l’aire, et vous obtenez, non pas tant des bulles de Bourgogne que des Bourgognes Crémants – si vous voyez la nuance…
Pour nous, Marc Vanhellemont et Hervé Lalau ont fait le tour de quelques uns des plus grands noms de la fine bulle de Bourgogne.

Deux nouvelles mentions

En mars dernier, à Dijon, était annoncée la mise en place de deux nouvelles mentions qualitatives applicables au Crémant de Bourgogne: Éminent et Grand Éminent.

La première mention concerne les Crémants ayant subi un élevage d’au moins 24 mois sur lattes; la seconde, ceux ayant subi un élevage de 36 mois, avec en outre, des conditions plus restrictives en matière d’encépagement (seuls le Chardonnay et le Pinot Noir pourront être mis en oeuvre pour le Grand Eminent), de tirage et de degré d’alcool potentiel.

Cette annonce coïncidait avec l’organisation par l’Union des Producteurs et Elaborateurs de Crémant de Bourgogne d’une dégustation originale, avec le concours de l’école Agro Sup de Dijon, à laquelle participaient aussi bien des consommateurs que des experts, et qui visait à mieux cerner la perception des Crémants de Bourgogne, tant en termes organoleptiques qu’en termes de présentation.

Ayant participé à cette dégustation, nous pouvons confirmer qu’il existe bel et bien une rationalité, un socle, une réalité pour la mise en place d’une segmentation des Crémants de Bourgogne, notamment en fonction de l’autolyse.

Le délégué général de l’Union des Producteurs et Elaborateurs de Crémant de Bourgogne, Pierre du Couëdic, a tenu à rappeler que « Si le Crémant de Bourgogne est une jeune appellation (AOC depuis 1975), la Bourgogne a plus de 200 ans d’expérience dans les bulles. Les Crémants représentent aujourd’hui 10% de la production régionale de vin, et se classent en 3ème position des AOC de Bourgogne. »

La Cave de Lugny

La Cave de Lugny, qui vient de fêter ses 90 ans, est un des poids lourds du vignoble mâconnais, avec quelque 250 adhérents.
Vu son implantation, rien d’étonnant à ce que ses apports soient constitués majoritairement de chardonnay. Rien d’étonnant non plus si elle s’est intéressée très tôt au Crémant de Bourgogne – la Cave vinifiait déjà des effervescents bien avant la mise en place de l’AOC. Ceux-ci représentent d’ailleurs aujourd’hui quelques 20% de sa production, soit 800.000 cols.
Un beau bassin de production, un outil moderne, un soin jaloux de la qualité du raisin et de sa préservation, tout est réuni pour l’élaboration de bons crémants – toute une gamme, en fait, comme nous avons pu le découvrir sur place en compagnie d’Edouard Cassanet, directeur de la cave et excellent ambassadeur des bonnes bulles de Bourgogne.

Crémant de Bourgogne Cave de Lugny Brut (Etiquette bleue) 

Voila le genre d’assemblage où on se prend à cocher toutes les cases – fraîcheur, structure, fruit, onctuosité. Et le mieux, c’est que tout cohabite dans une belle et effervescente harmonie. Sous le crémeux, on perçoit vite le la fraise et la cerise, un côté presque Beaujolais, et pourtant le Gamay ne représente que 20% de l’assemblage.
12 mois de vieillissement. Dosage 10-12g.

Crémant de Bourgogne Cave de Lugny Blanc de Blancs

Un autre équilibre, plus léger, plus aérien; des notes de poire, de la vivacité, beaucoup de subtilité. A Lugny, il n’y a pas qu’un style.
100% chardonnay. Dosage: 12g. Base de Gamay.

Crémant de Bourgogne Cave de Lugny Brut millésimé

Un assemblage subtil de Chardonnay et de Pinot Noir (5 à 10% du chardonnay passe en fut).
Le vin passe entre de 18 à 24 mois sur lattes, pas étonnant, dès lors, qu’il présente de belles notes beurrées; la bouche est crémeuse et pleine de saveurs; d’une seconde à l’autre, on passe de la noisette grillée à la pâte de coing ou à la rhubarbe, de l’austérité à la volupté. La belle amertume finale rallonge l’expérience. Très belle bulle!
www.cave-lugny.com 

Le Crémant de Bourgogne en chiffres

Le Crémant de Bourgogne représente 10% des volumes de toute la production de vins AOC de Bourgogne ; en 2015, il s’en est vendu plus de 17 millions de bouteilles de par le monde, dont un tiers hors de France. La filière englobe 3.291 opérateurs, qu’ils soient apporteurs de raisins, coopératives, négociants ou élaborateurs.

Veuve Ambal

7 millions bouteilles sortent chaque année des cuves de Veuve Ambal, dont environ un quart sous la marque éponyme. La maison est toujours familiale: Eric et Aurélien Piffaut, qui sont aux manettes aujourd’hui, sont les descendants directs de Marie Ambal. L’entreprise est née en1859, à Rully; rançon du succès, faute de place, il lui a fallu déménager à Montigny-les-Beaune en 2005, dans un bâtiment qui marie lignes futuristes et matériaux bourguignons. Tout un symbole.
Propriétaire de 250 ha de vigne dans toute la Bourgogne viticole, et bénéficiant en outre des apports de viticulteurs extérieurs, Veuve Ambal se flatte de pouvoir exploiter toute la richesse de la palette régionale.
Parce qu’il n’y a pas un goût, mais des goûts, en Bourgogne.

Veuve Ambal Brut Millésimé 2012

Un nez frais de fruits blancs, une bouche vive, des notes d’amandes effilées, l’acidité joyeuse (la marque de l’aligoté?) se fond dans une sensation plus de confortable ; belle structure ; finale crémeuse. Assemblage de pinot noir, chardonnay et d’aligoté.

Veuve Ambal Cuvée Marie Ambal Brut

Un grand coup de cœur. Le type même du vin de conversation, qui évolue au fil du repas, et qui, même servi frais, vous réchauffe de l’intérieur. Le nez est complexe, épicé, avec des grillées, la bouche est grasse, la finale est longue, sur le coing, le fumé et la noisette. Dosage: 10g. 60% Chardonnay ; 40% Pinot Noir.

Veuve Ambal Marie Ambal Brut Rosé

En rosé aussi, Marie nous a «amballés». Superbe de complexité, de maturité (le fruit rouge est d’une grande séduction, mais sans aucune mollesse), la bouche veloutée et vineuse.
www.veuveambal.com
Colruyt

Maison François Martenot

La maison, originaire de à Savigny-les-Beaune, existe depuis le milieu du 18es. Elle est passée par plusieurs mains et fait aujourd’hui partie du Groupe Grands Chais de France.

 

Brut 2014 Crémant de Bourgogne François Martenot

Blanc lumineux à reflets dorés, nez aux senteurs de pain de seigle, de zeste de citron vert et de pomelo, poudré de poivre blanc. La bouche fraîche développe des goûts d’agrumes et de fruits blancs soulignés par l’amertume délicate de la réglisse. Puis, elle se prolonge, florale, avec du tilleul et de la mélisse. La longueur retrouve le déroulement aromatique qu’elle remonte à contre sens, renforçant ainsi la dynamique perçue depuis l’entrée.
Ce Crémant assemble 80% de Chardonnay et 20% de Pinot Noir.
Carrefour Hyper (printemps 2017)

Louis Picamelot

En 1926, un fils de tonnelier de Rully – un des berceaux de la bulle bourguignonne – se lance à son tour dans la production de mousseux : c’est Louis Picamelot. Ses descendants sont toujours à la tête de l’entreprise, qui outre ses 11 hectares de vignes en Côte de Beaune et en Côte Chalonnaise, travaille les raisins d’apporteurs du Châtillonnais et du Mâconnais.
La Maison va de l’avant en recollant avec le passé… Philippe Chautard, son dirigeant, a décidé de replanter 8 ha de vignes de vignes sur feux les Coteaux de Talent. J’écris «feux» parce qu’il n’y poussait plus rien depuis belle lurette. Il raccorde ainsi la ville de Dijon à son vignoble historique. Il nous faudra toutefois un peu de patience, une première parcelle vient d’être replantée, une autre doit encore être défrichée… 

Les Terroirs Crémant de Bourgogne Brut Louis Picamelot

La bulle fine court sur l’habit d’or pâle. La fleur d’oranger s’accroche au col, des dentelles de jasmin colorent les longs plis d’amandes grillées arrondies de beurre tiède. Le tissu coule frais, son toucher minéral le rend craquant, la pistache y tisse des boutonnières où viennent se glisser des boutons d’amande et de noisette, chaque point n’est autre qu’un grain de poivre noir d’où partent des liserés d’agrumes. Ils dessinent des arabesques vives qui avivent les parfums épicés et fruités qui nous caressent le fond du gosier.
Assemblage de 60% de Pinot Noir, de 30% de Chardonnay et de 10% d’Aligoté issus de la Côte Chalonnaise, de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits, il reste un minimum de 9 mois sur lattes.

Terroir de Chazot 2013 Crémant de Bourgogne Brut Louis Picamelot

Robe jaune-vert, lumineuse, cousue d’une multitude de perles nacrées.
Nez très élégant où le floral mène la danse, rose blanche et hysope, nuancées d’écorces d’agrumes, de poivre blanc et de cumin. Bouche toute aussi délicate aux accents citronnés (écorce et pulpe). Sa vivacité souligne la chair de pomme et de poire. Subtil, du poivre rose teinte la racine de réglisse. Un Crémant des plus raffinés.Cette cuvée est élaborée avec les raisins d’une seule parcelle de Pinot Noir au lieu-dit Chazot, située sur les hauteurs de Saint-Aubin en Côte de Beaune. Elle reste un minimum de 18 mois sur lattes.

Cuvée Jean Baptiste Chautard 2012 Crémant de Bourgogne Louis Picamelot

Robe jaune légèrement teintée de vert ; le nez délicatement grillé offre ses parfums de croûte de pain, de farine de seigle et de biscuit beurré, nappé de gelée de pomme et de poire. La bouche croquante préfère le citron et l’amertume de son écorce qui booste la fraîcheur. La belle densité se nuance de réglisse et de poivre qui relèvent le fruité savoureux. En fin de bouche, une impression safranée vient nous surprendre et prouve décidément que Crémant en garde sous le pied.
Assemblage de 68% de Chardonnay et de 32% d’Aligoté de la Côte Chalonnaise, de la Côte de Beaune et de la Côte de Nuits, cette cuvée reste un minimum de 9 mois sur lattes.
www.louispicamelot.com
www.wijnhuisblommaert.bewww.start2taste.bewww.sixwijnen.bewww.districo.net  www.soetehuys.bewww.domivins.behttp://unsoirunvin.be – www.jllambert.comwww.maagvins.be – Le Coin du Vin à La Hulpe

Louis Bouillot

Filiale du Groupe Boisset, Louis Bouillot élabore trois Crémants plutôt haut de gamme. Et dans cette courte gamme, une référence sort encore du lot : Les Trois Saints.

Crémant de Bourgogne Louis Bouillot Cuvée Les Trois Saints

Au début du XXème siècle, bon nombre de grands terroirs bourguignons faisaient de la bulle, Nuits Saint Georges en tête. Comme son nom l’indique, « Les Trois Saints » assemble des parcelles de Saint Aubin, de Saint Romain et de Saint Véran(d).
Ce qui nous donne un Crémant crémeux, onctueux, puissant mais élégant. Le nez est un véritable bouquet de fleurs, la bouche veloutée évoque la poire (et même un soupçon de cassis… de Bourgogne). Last but not least, la finale de pain d’épice (encore une spécialité régionale) est inoubliable.
www.louis-bouillot.com
www.vionwijnen.behttp://vin-lemillesime.comwww.est-vin.bewww.generalstores.bewww.vinsleloup.comwww.sovino.bewww.labonnebouteille.bewww.bleuzewines.comwww.abcvins.bewww.winetasting.be

 

Château de Sassangy

Jean Musso a acheté le Château de Sassangy en 1979. Immédiatement, il décide de convertir l’exploitation en bio, aussi bien pour la partie élevage que pour la partie vin (25 ha de vignes). Ce qui était plutôt rare à l’époque.
Il n’a jamais eu à le regretter: ni dans l’optique de la protection de l’environnement, qui lui est chère, ni dans l’optique de la qualité des vins; pour lui, le bio permet de maintenir un meilleur taux d’acidité, et donc de vendanger assez tard, ce qui confère à la plupart de ses vins une bouche pleine et complexe.
Il possède aussi 25 hectares supplémentaires dans le Couchois et près de Santenay.
La production totale est de l’ordre de 300.000 cols dont 200.000 cols de Crémant de Bourgogne. Très impliqué dans la défense de l’appellation, il a été un des promoteurs de la hiérarchisation.

Crémant de Bourgogne Château de Sassangy 

Cette cuvée fait intervenir les 4 cépages du Crémant du Bourgogne, à savoir le pinot noir (ici, à 50%), le chardonnay (30%), l’aligoté (à 10%) et le gamay (10% également).
Ce qui ce traduit par une belle complexité; l’alliance gourmande d’une aromatique tropicale (mangue, ananas), d’un fruité mûr et d’une remarquable vinosité, avec une pointe d’évolution. Le dosage (6g) est quasi imperceptible. L’acidité (naturelle) se font dans le vin.

Crémant de Bourgogne Rosé Château de Sassangy

80% pinot noir et 20% gamay. L’aromatique est très gourmande, là encore, sur la groseille et la fraise écrasée. La bouche est très harmonieuse, sur le fruit rouge également, avec quelques notes d’évolution, mais intéressantes – elles apportent de la complexité en plus. Belle finale légèrement saline.
www.chateau-de-sassangy.com

Bailly-Lapierre

Au Sud d’Auxerre, la vigne semble un peu perdue au milieu des prés, vergers et bosquets entremêlés de cours d’eau. C’est une zone calcaire aux falaises parfois abruptes, creusées par l’homme pour en extraire la pierre. Au creux de l’une de ces carrières, qui s’étendent sur 4 ha à 50 mètres sous terre, la Cave de Bailly s’est installée en 1972.
Mais bien avant cela, le Tonnerrois fournissait des vins de base pour l’élaboration pour les sekts allemands. Avec le déclin de ce débouché, à la fin des années 60, les producteurs ont dû en chercher de nouveaux. Élaborer eux même leurs bulles sembla le plus évident. Mais il fallait trouver un lieu de stockage. Michel Esclavy, alors viticulteur et président du syndicat, qui avait pris en main la destinée du vignoble décida d’acheter une ancienne carrière devenue champignonnière surplombant l’Yonne. La Cave de Bailly Lapierre naissait… Aujourd’hui, elle compte 430 producteurs et offre l’originalité d’accepter les apports partiels. Comprenez : les producteurs ne sont pas tenus d’apporter toute leur récolte à la cave. Certains possèdent des caves particulières, d’autres pratiquent la polyculture.
Quant à l’encépagement, la région fait la part belle au Pinot Noir, plus de la moitié des apporteurs sont d’Irancy, le Chardonnay arrive en second, nous ne sommes pas loin de Chablis. Gamay et Aligoté viennent en complément. Production : 3 millions de bouteilles.

Pinot Noir Brut Crémant de Bourgogne Bailly Lapierre

Robe blanc vert, des parfums de confitures de griotte et de rhubarbe qui nous renseignent déjà sur la vivacité de la bouche. Certes bien marquée, elle baigne toutefois dans l’ampleur fruitée des citrons et mandarines confits. Une feuille de menthe se poudre de poivre noir et souligne le caractère vineux de cet effervescent à la fois racé et élégant.
Ce 100% Pinot Noir fait sa fermentation malolactique et reste 14 mois sur lattes. Dosage : 8g/L.

Baigoule Extra-Dry Crémant de Bourgogne rosé Bailly Lapierre

Baigoule veut dire en patois local : grande gueule, cela ne s’invente pas.
Pétale de rose, il en a également le parfum auquel s’ajoutent des fragrances des jus de cerise et de grenade. En bouche, douceur relative et fraîcheur s’entendent pour mettre en évidence les multiples arômes fruités où se reconnaissent en de la cerise, la framboise, la groseille, la fraise, épicées de cannelle et de cardamome.
Il assemble une majorité de Pinot noir complété de Gamay. Il reste 16 mois sur lattes et est dosé à 17g/L

Vive-la-Joie Brut 2008 Crémant de Bourgogne Bailly Lapierre

Doré vert, le nez se révèle à peine, discret, il respire tout d’abord la fougère et la pâte d’amande, puis, une subtile fragrance de pêche se développe, avant celle plus insistante du poivre blanc. La bouche se veut d’emblée minérale, rappelant le calcaire mouillé où poussent quelques brassées de fleurs blanches. La texture offre une onctuosité générée par les 5 années sur lattes. Moment de latence qui rend également le vin plus dense, plus profond, plus intense, sans toutefois vraiment s’assagir. Au contraire, sa vivacité rappelle nos papilles à l’ordre, et leur octroie un bouquet d’épices mélangées à l’amertume délicate de la réglisse.

Vive-la-Joie Brut 2007 Crémant de Bourgogne Bailly Lapierre

D’une teinte à peine plus soutenue, il toaste son pain qu’il couvre de gelée de mirabelle parfumée de céleri sec. La bouche onctueuse garde du croquant. Moins vive, elle nous offre des fleurs un peu sèches et des fruits confits sans hésiter.
«Nos Crémants gagnent en caractère avec le temps ! Au-delà d’un certain nombre de longs mois sur lattes, une magie s’opère. Vive-la-Joie”, élaboré avec du Pinot Noir et du Chardonnay, est un vin de garde ! Une joie pour les amateurs de vieux millésimes. Empiriquement, nous avons constaté que la fraîcheur est intacte si quatre conditions sont réunies: une sélection scrupuleuse du vin, un vieillissement sur lattes assez long, un dégorgement récent et une mise au repos du vin dégorgé de quelques mois avant la dégustation» nous confie Sylvain Martinand, œnologue des Caves Bailly Lapierre.
www.bailly-lapierre.fr
www.palaisduvin.be

 

 Hervé Lalau & Marc Vanhellemont

Pour accéder aux autres rubriques « IVV vous fait voir du pays », cliquer ici

 

Laisser un commentaire