A comme Alsace, A comme Algérie

Voyage au hasard de dégustations récentes, sans queue ni tête, entre Alsace et Algérie. Seul vrai dénominateur: notre plaisir.

Alsace Pfaff Pinot Noir Griffe du Diable 2015

«La Griffe du Diable», une gamme de la cave de Pfaffenheim, joliment remise au goût du jour, accueille maintenant, outre ce rouge de Pinot Noir, un Gewurztraminer, un Pinot Noir Rosé et un Riesling. Son nom quelque peu énigmatique fait référence à l’histoire d’un lieu-dit et plus précisément à un rocher qui porterait la marque du seigneur des ténèbres. Mais quoi de plus normal pour des vignerons que de s’intéresser aux roches?
Quoi qu’il en soit, ce Pinot Noir (dont l’étiquette porte à présent une griffe du plus bel écarlate, chaque cépage ayant sa couleur) séduit d’abord nos papilles par son fruit juteux (fraise et poivre) avant de les égratigner consciencieusement par ses tannins et ses épices. Le boisé est remarquablement intégré. D’abord discret, cet Alsacien bien élevé mais plein d’énergie se révèle plus puissant que prévu. Diabolique, non ?
www.topwijnen.be

Algérie Coteaux de Mascara Koutoubia 2018

Déjà réputés du temps de la présence française en Algérie, les Coteaux de Mascara le sont restés après l’indépendance. Même si les marchés ont diminué, et la surface viticole avec eux, Mascara reste une valeur sûre, notamment grâce à ses vieilles vignes de Cinsault, de Grenache et de Carignan – un des avantages du sous-investissement qu’a pu connaître ce secteur depuis 1962, c’est justement d’avoir conservé le patrimoine de vignes (pour la plupart, en gobelets).
Grenache et Cinsault (plus un peu de Carignan): c’est justement l’assemblage de cette cuvée Koutoubia 2018, produite par le groupe des Grands Crus de L’Ouest Algérien, à Oran.
Le plus marquant, dans ce vin, c’est la pureté de son fruité, d’abord rouge (framboise), puis noir (mûre, cassis); puis l’on passe sur les épices – nous sommes en pays méditerranéen, tout de même! Épices de la garrigue, épices d’Orient, aussi (clou de girofle, notamment).
Ce qui nous a particulièrement séduits, c’est l’intrication entre le velouté, les tannins souples de la bouche et une fraîcheur qui vient réveiller les papilles – comme une feuille de menthe qui viendrait relever une compote de fraises.
C’est avec ce genre de produits que l’Algérie pourra, on l’espère, reprendre sa place à la table des vins du monde. A servir frais..
www.gco-dz.com/frhttp://www.les-caves.be

Pour accéder aux autres Coups de Coeur, cliquer ici

Laisser un commentaire